27 Personnage « Un bon Djal»

Cela fait huit ans que je suis en Guyane. Je n’ai pas de «fem nan Kay», femme en chambre avec moi.
En Haïti, il y a tant d’exigences, on exige le mariage. Ici, quand les femmes viennent d’arriver , les étrangers les prennent toujours en charge . Avant, elles habitent chez des copines. Ce sont elles qui connaissent tous les coins et recoins pour gagner de l’argent.
J’ai rencontré beaucoup de femmes, haïtiennes, dominicaines, surinamiennes. D’après moi, les Dominicaines sont les premières, elles sont caressantes et première de toutes les façons.
Un jour j’ai délaissé Cayenne pour aller à Kourou, je voulais aller chez une copine, je ne l’ai pas trouvée. J’ai vu trois dames, l’une m’a dit qu’elle n’était pas là
Puis elle dit : voilà, elle a de la chance cette Haïtienne d’avoir un bon Djal. Si c’était moi… je lui ai dit «he bien»…une vient me demander de recevoir une amie à elle chez moi. Je lui dis non, mais voyant que c’était une belle Djal, je lui ai offert de dormir avec moi…elle est d’accord, nous nous couchons et le lendemain elle fait tout, le ménage, nettoyage et tout.
Le lendemain, un Guyanais me demande si c’était ma femme, je lui dis non, elle est sous son affaire. J’ai voulu l’amener vers lui, elle refuse et elle me dit-tu seras fâché. Je luis répond « tu n’es pas sous ma responsabilité, tu es venu chercher de l’argent, là où tu le trouves, il faut le prendre. J’insiste et elle est d’accord, je l’amène vers lui.
Le lendemain, elle me dit bon ce que tu as fait là ne le fait plus. Je vois qu’elle est une bonne femme, que cela peut aller entre elle et moi. Je lui dis « Bon faisons chambre commune».
Nous avons vécu deux ans ensemble, mais après, voyant que cela ne peut continuer et conseillé par des amis, j’ai dit bon : arrêtez. Pendant ces deux ans, elle n’a pas fait de jalousie .Dès mon réveil j’ai trouvé mon thé tout préparé, elle m’a mis de l’eau, en rentrant, elle m’embrasse après le bain et le repas elle me dit bon ça va te coucher, te reposer. Nous allons jouir de notre vie.
Je l’aide, je vais acheter chez les Chinois, quand elle prépare à manger, je lui suis d’un grand secours. Elle dit que c’est très bien.
C’est une bonne chose quand la femme se sent considérée.
Elle ne travaille que deux fois par semaines, elle fait le ménage et du repassage. Elle gagne 600F. Le mois tombé, j’ai payé le loyer et je lui ai donné 1000F pour la nourriture. Je lui ai aussi donné de l’argent pour envoyer en Haïti. Parfois elle envoie au minimum 200$, elle a 4 enfants à l’école. ( en 82 , 7 F le 1$)
Chaque mois nous faisons des provisions pour 800F
Parfois, je ne fais que passer chez d’autres dames, je donne 50 ou 100 F.
Ma vraie Dame, nous ne sommes pas ensemble, nous restons des amis, parfois on a des moments d’amour. Entre temps, elle n’a pas pris d’autres amis.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s